LA LÉGENDE DE LA VIEILLE DU PONTE OSCURO

Au temps de Charlemagne, vivait en Onsernone une très pauvre et très vieille femme appelée Misère qui n’avait qu’une chèvre et tressait la paille pour subsister. Elle habitait une misérable cahute tout près du Pont Sombre.

 

Un soir de mars, alors qu’il gelait encore, un misérable hère, chassé par tous les gens de la vallée, frappa à sa porte lui demandant asile pour la nuit. Misère, une bonne chrétienne, lui offrit le gîte: sa cuisine et sa couche ainsi que le couvert: le peu de pain et de fromage qu’il lui restait. 

 

Cette nuit-là, elle dormit sur sa chaise près du feu et, ayant mal dormi, elle fut la première à remarquer l’étrange atmosphère qui régnait alentour. Ouvrant sa porte, grande fut sa surprise de voir que le printemps venait de s’installer. Misère se doutait que son hôte n’était pas étranger au phénomène. En effet, celui-ci confia à Misère être Saint Rémy, patron de la vallée et chargé de rendre visite à ses protégés. Il lui raconta que, excepté elle, tous les habitants l’avaient rejeté voire maltraité.

 

Alors il lui dit: « Puisque toi, qui n’as presque rien, tu m’as accueilli et partagé le peu qui te restait, je veux te récompenser. »

 

Misère protesta, refusant de posséder plus que ce qu’elle a toujours eu. Saint Rémy insista disant que refuser serait presque de l’orgueil. Misère, finalement, lui avoua que quelques garnements du voisinage venaient parfois lui voler de la paille qu’elle mettait à tremper dans la rivière pour la rendre plus souple lors du tressage, que cela la retardait dans son travail et que ça lui plairait que, ce faisant, ils tombent dans l’eau et en deviennent prisonniers jusqu’à ce qu’elle-même les délivre. Saint Rémy, sourire en coin, donna son accord, bénit la vieille et disparut.

 

La vie reprit. Les gamins, après quelques plongeons, refroidissements sérieux et moments de captivité en milieu humide, renoncèrent à cette activité; cependant, ce que ces coquins racontèrent de leurs aventures, nourrit la rumeur disant que l’endroit était aux mains du diable et ainsi, les gens craignaient de le traverser.

 

Un soir, de retour de Locarno, fatiguée, c’est un squelette, une faux démesurée sur l’épaule, qui frappa à sa porte. Misère aussitôt reconnu la Mort; elle venait la chercher.

 

Elle temporisa prétextant qu’elle avait un chapeau à terminer et lui demanda même d’aller chercher un peu de paille à la rivière. La Mort s’exécuta et, à peine penchée pour saisir la paille, qu’elle tombe dans l’eau; elle se redresse, récupère sa faux et se sent prisonnière du courant.

 

Misère s’en réjouit et ne daigna pas la libérer. Puisque la Mort ne pouvait plus faire sa moisson, un chaos mondial s’ensuivit : le notaire n’avait plus de testament à rédiger ; le fossoyeur n’enterrait plus personne et les gendarmes n’avaient plus d’assassins à arrêter.

 

Charlemagne voulut mettre un terme à la situation en convoquant savants et médecins afin qu’ils ramènent la Mort sur terre en imaginant un poison extrêmement puissant. Rien n’y fit.

 

Seule une intervention providentielle pourrait mettre un terme à tout cela car qui aurait pu penser trouver la solution en Onsernone? La providence poussa un chevalier de Como, las des honneurs du monde et désireux de finir sa vie en ermite dans un lieu reculé des Alpes. A la recherche de ce lieu, il traversa le val Onsernone. Un soir, fatigué et assoiffé, il voulut se désaltérer dans le courant de cette onde pure où la Mort était toujours captive.

 

Que faites-vous ici au lieu d’accomplir votre tâche dans le monde ? Demanda-t-il.

 

À cause de Misère, je suis prisonnière. Répondit-elle.

 

« Je vais arranger ça » dit-il et il se rendit vers la cabane de la vieille femme. Il lui expliqua la situation dans laquelle elle avait mis le monde.

 

Misère, désolée, se hâta d’aller libérer la Mort non sans lui avoir fait promettre de ne venir la chercher que lorsqu’elle le demandera.

 

Avec l’aide de Saint Rémy, je pourrai sans doute tenir cette promesse, pensa-t-elle.

Libérée, La Mort put reprendre son travail et pour rattraper son retard elle s’adjoignit l’aide des médecins.

 

Jusqu’à maintenant, Misère n’a pas appelé la mort et c’est pour ça qu’on peut la rencontrer un peu partout dans le monde.

LOGO-WILD-VALLEY.png